Avantages et inconvénients

Le 2ème et le 3ème pilier peuvent être retirés pour l’acquisition d’un logement. Il est donc naturel de penser que vous pourriez retirer un maximum d’avoir retraite et ainsi réduire au minimum la charge hypothécaires. Dans cet article, nous montrons les avantages et les inconvénients de cette approche.

Arguments en faveur d’un retrait

  • Les intérêts hypothécaires peuvent être réduits. Si une hypothèque en deuxième rang est assortie d’un taux d’intérêt plus élevé que la première, les économies réalisées seront plus importantes.
  • L’économie sur les intérêts hypothécaires est certaine. Il peut être calculé par opposition au rendement du placement des actifs de retraite en valeurs mobilières qui lui est incertain (s’applique aux 2ème et 3ème piliers).

Arguments en défaveur d’un retrait

  • Le retrait des avoirs de retraite déclenche l’impôt sur les prestations en capital. En outre, les caisses de retraite facturent des frais de plusieurs centaines de francs pour les retraits anticipés de capitaux.
  • Une charge d’intérêt moindre sur l’hypothèque entraîne un revenu imposable plus élevé.
  • Une diminution de la dette hypothécaire entraîne une augmentation des actifs imposables.
  • La fortune et les revenus du régime de prévoyance sont exonérés d’impôt. Cela signifie qu’ils ne sont pas ajoutés à la fortune et aux revenus imposables.
  • Une fois qu’un prêt hypothécaire a été remboursé, l’augmenté à nouveau dépendra de votre capacité financière à faire face aux intérêts de la dette. Cette considération est particulièrement importante en ce qui concerne la retraite. Il se peut que vous ayez besoin d’une rente complète pour vivre à la retraite. Le cas échéant vous vous féliciterez de ne pas avoir remboursé la totalité de l’hypothèque. Par ailleurs, comme vous avez généralement des revenus plus faibles à la retraite, votre capacité à assumer une charge hypothécaire plus importante, est moindre. En conséquence les banques hésiteront à augmenter à nouveau l’hypothèque.

Spécifique au retrait du 2ème pilier

  • Le fait de puiser dans les fonds du deuxième pilier peut avoir une incidence sur votre couverture de risque en cas de décès ou d’invalidité, mais ce n’est pas forcément le cas. Clarifiez la situation avec votre caisse de retraite le cas échéant.
  • Il existe un taux d’intérêt minimum dans la prévoyance obligatoire LPP. Il existe également un taux minimum de conversion du capital. Les deux sont relativement élevés et donc attrayants. Une fois que vous avez effectué un retrait anticipé, vous ne bénéficiez plus des taux maximums, du moins tant que vous n’avez pas remboursé les fonds qui ont été retirés.
  • Vous ne pouvez plus faire de rachats volontaires. Les rachats volontaires ne peuvent être effectués qu’une fois que les avoirs de retraite du 2ème pilier ont été intégralement remboursés. Veuillez noter que les rachats volontaires sont souvent intéressant car ils peuvent être déduits du revenu imposable.
  • Une restriction de vente est inscrite au registre foncier. Le bien immobilier ne peut être vendu que si les fonds du 2ème pilier sont simultanément remboursés dans leur intégralité. Dans un moindre mesure, l’inscription et la suppression auprès du registre foncier font l’objet de frais administratifs.

Spécifique au retrait du 3ème pilier

  • Avec un investissement à long terme du 3ème pilier dans des titres, vous avez des chances d’obtenir un rendement supérieur aux intérêts hypothécaires que vous payez.
  • Les fonds du 3ème pilier retirés ne peuvent pas être réinvestis dans le plan de retraite, même si le bien est vendu. Ces actifs resteront dans le patrimoine privé et feront l’objet de l’impôt sur la fortune.

Conclusion

Malgré les inconvénients importants, quiconque veut réduire la charge d’intérêt de l’hypothèque avec des fonds provenant de la prévoyance devrait le faire en premier lieu avec le 3ème pilier. Contrairement au rendement des placements en titres du 3ème pilier l’épargne sur les intérêts hypothécaires est certaine.

Une inconnue demeure quant à savoir s’il est possible de ne retirer de la LPP que la part sur obligatoire (en règle générale, cela n’est pas possible, un versement est effectué au prorata).

Un retrait anticipé de la composante obligatoire LPP est moins recommandé en raison du taux d’intérêt minimum et du taux de conversion des rentes attractif.