Les opinions divergent quant au moment où un rachat volontaire dans la caisse de retraite est le plus utile. Certains disent que le rachat dans la caisse de retraite est plus intéressant s’il est effectué le plus tard possible. Nous sommes d’avis qu’un rachat anticipé en vaut la peine. Nous mettons en évidence ce qui parle en faveur de l’une ou l’autre de ces deux approches.

Le rendement simple parle pour « le plus tard possible »

L’impôt que vous économisez lorsque vous cotisez à la prévoyance est plus élevé que celui que vous payez lorsque vous retirez des avoirs. Le rendement est plus élevé si vous effectuer un rachat juste avant la retraite.

(montant du rachat : CHF 10’000)20 ans10 ans5 ans3 ans
économie fiscale : rachat volontaire2’0002’0002’0002’000
l’impôt sur les prestations en capital-800-800-800-800
économie fiscale net1’2001’2001’2001’200
rendementen % p.a.0.6 %1.2 %2.4 %4.0 %

Hypothèses : taux d’imposition marginal de l’ impôt sur le revenu de 20 %, impôt sur les prestations en capital 8 %, rendement simple

Le point de vue holistique parle pour « le plus tôt possible »

À notre avis, le calcul du rendement simple n’est pas suffisant. Ce qui est négligé, ce sont les autres effets d’économie d’impôt.

Pas d’impôt sur la fortune pour les avoirs de prévoyance

L’impôt cantonal moyen sur la fortune est de 0,5 %. Sans revenus, vous perdez près de 10 pour cent de votre fortune sur 20 ans. Ce n’est pas le cas en prévoyance, où la fortune est exonérée d’impôts. Les économies fiscales sont donc plus élevées que ce que l’on pensait au départ.

(montant du rachat : CHF 10’000)20 ans10 ans5 ans3 ans
économie fiscale : rachat volontaire2’0002’0002’0002’000
+ économie fiscale : pas d’impôt sur la fortune1’000500250150
l’impôt sur les prestations en capital-800-800-800-800
économie fiscale net2’2001’7001’4501’350
rendement en % p.a.1.10 %1.70 %2.90 %4.50 %

Hypothèses : taux d’imposition marginal de l’ impôt sur le revenu de 20 %, impôt sur les prestations en capital 8 %

Pas d’impôt sur les revenus générés

Il faut également tenir compte du fait qu’aucun impôt sur le revenu n’est payé sur les revenus générés dans le cadre de la prévoyance.

Nous supposons qu’un rendement moyen de 3 %* par an est généré sur les avoirs de prévoyance ; deux tiers de ce rendement sont sous forme de dividendes et d’intérêts et un tiers sous forme de gains en capital. Cette distinction est pertinente car les gains en capital sont également exonérés d’impôt dans la fortune libre, cela signifie qu’aucun impôt ne peut être économisé sur les gains en capital.

* Bien que 3 % ne soit guère possible dans une caisse de retraite normal en raison de la redistribution qui a lieu, nous considérons dans cette hypothèse un rendement de plans de prévoyance 1e.

En raison de la performance sur les avoirs de prévoyance, l’impôt sur les prestations en capital augmente également, mais les économies fiscales continuent d’augmenter. En 20 ans, les économies fiscales sont presque deux fois plus élevées qu’en trois ans.

(montant du rachat : CHF 10’000)20 ans10 ans5 ans3 ans
économie fiscale : rachat volontaire2’0002’0002’0002’000
économie fiscale : pas d’impôt sur la fortune1’000500250150
+ économie fiscale : pas d’impôt sur le revenu1’075459212124
l’impôt sur les prestations en capital-1’403-1’044-900-849
économie fiscale net2’6721’9151’5621’425
rendement en % p.a.1.34 %1.92 %3.12 %4.75 %

Hypothèses : taux d’imposition marginal de l’impôt sur le revenu de 20 %, impôt sur les prestations en capital 8 %

Les impôts économisés peuvent être investis

Enfin, vous pouvez investir dans votre fortune libre les économies fiscales réalisées grâce à votre plan de prévoyance. Si vous obtenez le même rendement élevé pour votre fortune libre que celui de votre prévoyance (notre hypothèse : 3 %), il y a alors un effet supplémentaire d’économie d’impôt :

(montant du rachat : CHF 10’000)20 ans10 ans5 ans3 ans
économie fiscale : rachat volontaire2’0002’0002’0002’000
économie fiscale : pas d’impôt sur la fortune1’000500250150
économie fiscale : pas d’impôt sur le revenu1’075459212124
+ performance réalisée sur les impôts économisés1’909702298167
l’impôt sur les prestations en capital-1’403-1’044-900-849
économie fiscale net4’5812’6171’8602’592
rendement en % p.a.2.29 %2.62 %3.72 %5.31 %

Hypothèses : taux d’imposition marginal de l’impôt sur le revenu de 20 %, 2/3 dividendes et intérêts, 1/3 gain en capital, impôt sur les prestations en capital 8 %

Conclusion

Le rendement annuel en pourcentage est le plus élevé pour les rachats volontaires effectués peu avant la retraite. Toutefois, si vous voulez économiser le plus d’impôts possible, il est conseillé de cotiser à votre plan de prévoyance et effectuer des rachats le plus tôt possible. L’économie fiscale effective augmente avec la durée du plan de prévoyance, car aucun impôt sur le revenu et impôt sur la fortune ne doit être payé sur la fortune de prévoyance. Si vous investissez également les économies d’impôt dans votre fortune privée et obtenez une performance correspondante, l’effet de l’économie fiscale augmente considérablement avec le temps.

Lisez la suite : Quand un rachat volontaire de votre caisse de pension est-il le plus oportun ?