Quand est-il opportun d’effectuer un rachat volontaire dans la caisse de retraite ?

Les opi­ni­ons diver­gent quant au moment où un rachat volon­taire dans la cais­se de retrai­te est le plus uti­le. Cer­tains disent que le rachat dans la cais­se de retrai­te est plus intéres­sant s’il est effec­tué le plus tard pos­si­ble. Nous som­mes d’a­vis qu’un rachat anti­ci­pé en vaut la pei­ne. Nous met­tons en évi­dence ce qui par­le en faveur de l’une ou l’autre de ces deux appro­ches.

Le rendement simple parle pour « le plus tard possible »

L’impôt que vous éco­no­mi­sez lorsque vous coti­sez à la pré­voyan­ce est plus éle­vé que celui que vous pay­ez lorsque vous reti­rez des avoirs. Le ren­de­ment est plus éle­vé si vous effec­tu­er un rachat juste avant la retrai­te.

(mon­tant du rachat : CHF 10’000)20 ans10 ans5 ans3 ans
éco­no­mie fis­ca­le : rachat volon­taire2’0002’0002’0002’000
l’impôt sur les pre­sta­ti­ons en capi­tal-800-800-800-800
éco­no­mie fis­ca­le net1’2001’2001’2001’200
ren­de­menten % p.a.0.6 %1.2 %2.4 %4.0 %

Hypo­thè­ses : taux d’imposition mar­gi­nal de l’ impôt sur le revenu de 20 %, impôt sur les pre­sta­ti­ons en capi­tal 8 %, ren­de­ment simp­le

Le point de vue holistique parle pour « le plus tôt possible »

À not­re avis, le cal­cul du ren­de­ment simp­le n’est pas suf­fi­sant. Ce qui est nég­li­gé, ce sont les autres effets d’é­co­no­mie d’im­pôt.

Pas d’impôt sur la fortune pour les avoirs de prévoyance

L’impôt can­to­nal moy­en sur la for­tu­ne est de 0,5 %. Sans reve­nus, vous per­dez près de 10 pour cent de vot­re for­tu­ne sur 20 ans. Ce n’est pas le cas en pré­voyan­ce, où la for­tu­ne est exo­né­rée d’impôts. Les éco­no­mies fis­ca­les sont donc plus éle­vées que ce que l’on pen­sait au départ.

(mon­tant du rachat : CHF 10’000)20 ans10 ans5 ans3 ans
éco­no­mie fis­ca­le : rachat volon­taire2’0002’0002’0002’000
+ éco­no­mie fis­ca­le : pas d’impôt sur la for­tu­ne1’000500250150
l’impôt sur les pre­sta­ti­ons en capi­tal-800-800-800-800
éco­no­mie fis­ca­le net2’2001’7001’4501’350
ren­de­ment en % p.a.1.10 %1.70 %2.90 %4.50 %

Hypo­thè­ses : taux d’imposition mar­gi­nal de l’ impôt sur le revenu de 20 %, impôt sur les pre­sta­ti­ons en capi­tal 8 %

Pas d’impôt sur les revenus générés

Il faut éga­le­ment tenir comp­te du fait qu’au­cun impôt sur le revenu n’est payé sur les reve­nus géné­rés dans le cad­re de la pré­voyan­ce.

Nous sup­po­sons qu’un ren­de­ment moy­en de 3 %* par an est géné­ré sur les avoirs de pré­voyan­ce ; deux tiers de ce ren­de­ment sont sous for­me de divi­den­des et d’intérêts et un tiers sous for­me de gains en capi­tal. Cet­te distinc­tion est per­ti­nen­te car les gains en capi­tal sont éga­le­ment exo­né­rés d’impôt dans la for­tu­ne libre, cela signi­fie qu’aucun impôt ne peut être éco­no­mi­sé sur les gains en capi­tal.

* Bien que 3 % ne soit guè­re pos­si­ble dans une cais­se de retrai­te nor­mal en rai­son de la redis­tri­bu­ti­on qui a lieu, nous con­sidé­rons dans cet­te hypo­thè­se un ren­de­ment de plans de pré­voyan­ce 1e.

En rai­son de la per­for­mance sur les avoirs de pré­voyan­ce, l’impôt sur les pre­sta­ti­ons en capi­tal aug­men­te éga­le­ment, mais les éco­no­mies fis­ca­les con­ti­nu­ent d’augmenter. En 20 ans, les éco­no­mies fis­ca­les sont pres­que deux fois plus éle­vées qu’en trois ans.

(mon­tant du rachat : CHF 10’000)20 ans10 ans5 ans3 ans
éco­no­mie fis­ca­le : rachat volon­taire2’0002’0002’0002’000
éco­no­mie fis­ca­le : pas d’impôt sur la for­tu­ne1’000500250150
+ éco­no­mie fis­ca­le : pas d’impôt sur le revenu1’075459212124
l’impôt sur les pre­sta­ti­ons en capi­tal-1’403-1’044-900-849
éco­no­mie fis­ca­le net2’6721’9151’5621’425
ren­de­ment en % p.a.1.34 %1.92 %3.12 %4.75 %

Hypo­thè­ses : taux d’imposition mar­gi­nal de l’impôt sur le revenu de 20 %, impôt sur les pre­sta­ti­ons en capi­tal 8 %

Les impôts économisés peuvent être investis

Enfin, vous pou­vez inve­stir dans vot­re for­tu­ne libre les éco­no­mies fis­ca­les réa­li­sées grâce à vot­re plan de pré­voyan­ce. Si vous obte­nez le même ren­de­ment éle­vé pour vot­re for­tu­ne libre que celui de vot­re pré­voyan­ce (not­re hypo­thè­se : 3 %), il y a alors un effet sup­plé­men­taire d’économie d’impôt :

(mon­tant du rachat : CHF 10’000)20 ans10 ans5 ans3 ans
éco­no­mie fis­ca­le : rachat volon­taire2’0002’0002’0002’000
éco­no­mie fis­ca­le : pas d’impôt sur la for­tu­ne1’000500250150
éco­no­mie fis­ca­le : pas d’impôt sur le revenu1’075459212124
+ per­for­mance réa­li­sée sur les impôts éco­no­mi­sés1’909702298167
l’impôt sur les pre­sta­ti­ons en capi­tal-1’403-1’044-900-849
éco­no­mie fis­ca­le net4’5812’6171’8602’592
ren­de­ment en % p.a.2.29 %2.62 %3.72 %5.31 %

Hypo­thè­ses : taux d’imposition mar­gi­nal de l’impôt sur le revenu de 20 %, 2/3 divi­den­des et inté­rêts, 1/3 gain en capi­tal, impôt sur les pre­sta­ti­ons en capi­tal 8 %

Conclusion

Le ren­de­ment annu­el en pour­cen­ta­ge est le plus éle­vé pour les rachats volon­taires effec­tués peu avant la retrai­te. Tou­te­fois, si vous vou­lez éco­no­mi­ser le plus d’impôts pos­si­ble, il est con­seil­lé de coti­ser à vot­re plan de pré­voyan­ce et effec­tu­er des rachats le plus tôt pos­si­ble. L’économie fis­ca­le effec­ti­ve aug­men­te avec la durée du plan de pré­voyan­ce, car aucun impôt sur le revenu et impôt sur la for­tu­ne ne doit être payé sur la for­tu­ne de pré­voyan­ce. Si vous inve­stis­sez éga­le­ment les éco­no­mies d’impôt dans vot­re for­tu­ne pri­vée et obte­nez une per­for­mance cor­re­spondan­te, l’effet de l’économie fis­ca­le aug­men­te con­sidé­ra­ble­ment avec le temps.

Lisez la suite : Quand un rachat volon­taire de vot­re cais­se de pen­si­on est-il le plus opor­tun ?